Rendre son chaton sociable

Il peut être difficile et décevant de vivre avec un chat craintif qui repousse sans cesse vos demandes d’affection et d’interactions. Son instinct de proie, son tempérament, ainsi que ses expériences peuvent le pousser à réagir de la sorte, et déterminent ainsi son état émotionnel et ses réactions.

La socialisation du chaton est une étape fondamentale pour le reste de sa vie future. Etablir une relation avec ses congénères, d’autres animaux, mais aussi avec les humains est un stage à passer dans la vie de cet animal qui peut être de très bonne compagnie. Cette phase de sociabilisation est déterminée par quelques principaux points stratégiques sur lesquels son maitre doit intervenir.

Ce qui peut le rendre asocial

Il faut comprendre qu’un chat peut être timide et craintif pour certaines raisons particulières. En effet, un chat domestique peut se sentir comme étant une proie dans le milieu où il est. C’est pourquoi il se cache en terrain découvert afin de pouvoir observer tout en étant à l’abri, et en restant sur le qui-vive, s’apprêtant à fuir au moindre « danger » qu’il peut ressentir. S’il est surpris, nullement qu’il aura une réaction agressive. Cette perception du chat en milieu domestique n’est pas rare, elle est sans doute dû à des expériences passées douloureuses, et son comportement n’est autre que le reflet de son instinct de survie.

Dans certains cas, notamment chez les chats domestiques, il est possible que dans une portée, il y ait un individu qui soit génétiquement prédisposé à être timide et craintif, sur un plan émotionnel et son tempérament. Comme chez les humains, il peut y avoir plusieurs personnalités opposées entre chatons : des extravertis comme des introvertis, des aventuriers et des prudents, des confiants et des angoissés. Rajoutés à cela l’expérience que ces derniers ont pu avoir mettent les chatons dans des prédispositions qui peuvent expliquer leur comportement.

Une phase de socialisation et de sociabilisation

A partir de la naissance, un chaton est réceptif à tout ce qui l’entoure sur une période de 4 semaines, elle constitue la période de socialisation et d’apprentissage. C’est le moment pour lui d’intégrer ses codes de communication, ce qu’il peut en tirer de ses expériences, et l’appréhension des différentes situations auxquels il est confronté. Il est donc important que durant son apprentissage, le chaton ne soit pas confronté à des situations traumatisantes, mais plutôt intenses qui le rendrait plus serein et capable de réagir non violemment à une situation nouvelle.

Normalement attribué au rôle de sa mère, le maitre de l’animal peut parfaire sa sociabilisation pour qu’il devienne un compagnon parfaitement équilibré. Par exemple, il peut intervenir en faisant des massages légers, quelques caresses et manipulations délicates pour que l’animal s’habitue à ce genre d’échanges et sa sensibilité tactile soit habitué à ce genre de toucher.

Dès la fin de la 4ème semaine, le chaton entame la phase de sociabilisation, ce dernier commence à développer une curiosité et à s’intéresser à quelques objets pour jouer avec. C’est le moment opportun pour développer ses capacités cognitives par le jeu, en confrontant les odeurs différentes, les sonorités etc… il est juste important de stimuler émotionnellement et sensoriellement ses sens, en termes d’intensité et sur la durée. Cela va permettre à l’animal de s’habituer à ce genre de rythme sans qu’il y ait un quelconque traumatisme.

Installer un climat serein

En contrôlant son milieu de vie, le comportement du propriétaire vis-à-vis de son compagnon est essentiel. Prendre des paramètres tels que les visites, il est préférable que le chaton soit seul avec son maitre quelques temps afin que ce dernier puisse vraiment adopter une attitude habituelle envers l’animal. Même laisser le chaton dans la chambre est une alternative, comme quoi ce dernier pourra vous regarder dormir, et vous voir sous différents angles.

D’une part, il ne faut jamais obliger l’animal à s’approcher de la source de sa peur. En effet, il est conseillé de plutôt mettre en œuvre des stratégies qui le poussent à prendre des initiatives, comme laisser un jouet qu’il aime, ou appréhender la situation avec un de ses aliments favoris.

D’autre part, il est difficile d’habituer un chat à changer d’environnement. C’est pourquoi lors des phases d’adaptation, il ne faut pas le brusquer en l’emmenant partout. Une bonne socialisation est donc de permettre à un chat de mieux s’acclimater lorsqu’il se retrouve dans un type de situation.

Métamorphoser un chat

Dans le cas d’un chat adulte, avec une personnalité quasiment toute définie, il sera plus difficile de l’adapter à de nouvelles choses, sauf si son dernier maitre a eu les réflexes de lui enseigner les manières du fait de pouvoir interagir facilement avec les humains. N’oublions pas qu’un chat est un être vivant, qui ne sort pas d’une moule. Dans ce genre de situation, il faut donc tenir compte de la personnalité du chat, avant même de l’adopter et de l’accueillir chez soi, mais aussi des conditions dans lesquelles il a passé ses dernières années.

Sinon d’une manière générale, un chat adulte ne devrait plus être soumis à de quelconques changements, au risque de réagir de façon violente ou de développer un syndrome qui le lierait au stress. Le chat est un animal territorial, qui a plus besoin de rituel, étant très ancré dans ses habitudes. S’il n’y a pas d’autres choix que de l’adapter dans un environnement changeant, seul le temps l’aidera, il est donc toujours très important de l’habituer sensiblement afin d’éviter tout traumatisme. Si l’on ne respecte pas cette règle, l’animal jusqu’alors serein risque de devenir peureux, et de ne pas supporter la cohabitation avec son maitre, ce qui pourrait rendre la relation bien grave.

En résumé, il est possible de rendre son chat plus sociable, si l’opération se fait durant les premiers moments de sa vie. Dans ce cas, il est mieux d’adopter un chat juste avant sa naissance. Sinon, dans l’autre cas où l’animal est déjà en âge avancé, la sociabilisation est beaucoup plus difficile. Les mots d’ordre pour socialiser un chat sont la patience, la compréhension et le respect.